The G Spot.

«Un ami m’a invité à une soirée; c’est une soirée principalement pour les célibataires, alors là, je suis ai demandé si je pouvais quand même y aller, vu que… eh ben, je suis pas célibataire! Et là…»

J’ai pas écouté le reste de sa phrase. En fait, j’ai pas écouté pendant les dix minutes qui ont suivi. J’étais trop occupée à me demander, tout d’abord, si j’avais bien entendu, ensuite, si c’est vraiment ça qu’il avait voulu dire. Il s’était quand même un peu enfargé dans ses mots, et le fait qu’il avait des p’tits yeux brillants et son beau sourire scotché au visage pourrait ne vouloir ABSOLUMENT rien dire, après tout.

Mais il a fallu que je me rende à l’évidence. Il ne se considère pas comme célibataire. Et c’est moi qu’il voit depuis plus de cinq mois. Donc, si je calcule bien, ça veut dire que je ne suis pas célibataire non plus. On est “pas célibataires” ensemble, genre.

Mais là! Mais là!

Est-ce que ça veut dire…

Non…

Pensez-vous?

Je serais sa girlfriend?

**iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!**

Bon, ne nous énervons pas, c’est pas parce qu’on réussit à faire survivre une relation depuis cinq mois et demi en étant séparés par 600 kilomètres, qu’on rit comme des débiles, qu’on a les mêmes chansons coup de coeur, que j’ai la face qui glow in the dark à chaque fois que je pense à lui, que je parle de lui ou qu’on le mentionne et que ça semble être très réciproque, qu’il demande toujours des nouvelles de mes amis qu’il adore déjà et de ma famille qu’il ne connaît pas encore, qu’il a demandé à rencontrer mon père, que ça fait de nous des chum/blonde, quand même…

Ou oui?

On serait rendu là? On aurait atteint cette étape-là?

J’suis ben clueless dans ces affaires-là. J’ai jamais vraiment été la blonde de personne. J’ai jamais été la “quelque chose” de personne du tout, en fait. J’ai l’expérience relationnelle d’une pré-ado full sentimentale.

J’suis quand même cool pour une fillette de 14 ans. Avec des lunettes Versace au lieu de broches, et un blog au lieu d’un journal intime. J’espère quand même que mon p’tit copain va m’acheter des bonbons et graver nos initiales sur un tronc d’arbre.

Feeling teenage feelings straight through my bones.
-Chic Gamine, Closer

Source: La vie palpitante de Ariane B

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s